Eaux et Milieux Aquatiques de Côte-d’Or
Environnement / Economie circulaire

Les Espaces Naturels Sensibles (ENS) en Côte-d’Or

La Côte-d’Or présente des Espaces Naturels Sensibles (ENS), des sites naturels remarquables que le Département s’emploie à protéger dans un souci constant de respect de la biodiversité.

Partager :
Imprimer :
Marais de la Rosière à Mirebeau-sur-Bèze
Espaces Naturels Sensibles de Côte-d'Or

La Côte-d'Or bénéficie d'un environnement naturel remarquable qu’il est indispensable de préserver !

Le Département s’emploie, aux côtés d’associations et des collectivités, à protéger les sites
qui présentent un patrimoine collectif reconnu pour ses qualités écologiques, paysagères et ses aménités environnementales qu'il est nécessaire de conserver et de transmettre, notamment à travers la labellisation « Espaces Naturels Sensibles (ENS) ».

Le 1er enjeu du Schéma Départemental des Espaces Naturels Sensibles et de la Biodiversité (SDENSB) pour la période 2018-2025, est la préservation de la faune, la flore, des habitats naturels et paysages patrimoniaux de Côte-d'Or dans une démarche concertée avec les partenaires concernés. 

7 ENS
labellisés en Côte-d'Or

Un Espace Naturel Sensible (ENS) présente un patrimoine collectif reconnu pour ses qualités écologiques, paysagères et ses aménités qu'il est nécessaire de conserver et de transmettre. Ils hébergent des espèces animales ou végétales remarquables ou présentent une fonctionnalité écologique indispensable pour le maintien des habitats et espèces sur le territoire départemental.

Les sites retenus par le Département comme Espaces Naturels Sensibles (ENS) peuvent ainsi être des mares, des étangs, des rivières et leurs abords, des milieux humides, des forêts, des landes, des prairies, des pelouses sèches, des grottes, des rochers, des éboulis ou encore des falaises.

Depuis 1985, les Conseils Départementaux sont compétents pour élaborer et mettre en œuvre une politique de protection, gestion et d’ouverture au public des Espaces Naturels Sensibles (ENS).

Le Département propose des projets pédagogiques autour des ENS

Dans le cadre de son Schéma Départemental des Espaces Naturels Sensibles et de la Biodiversité (SDENSB), Le Département finance et propose des projets pédagogiques variées adaptées aux niveaux et aux programmes scolaires des collégiens, en partenariat avec des structures départementales expérimentées et spécialistes de la sensibilisation et la gestion d’espaces naturels.

Pelouse et marais tufeux à Saint-Germain-le-Rocheux

Le site de Saint-Germain-le-Rocheux, géré par le Conservatoires des Espaces Naturels de Bourgogne (CENB) a été le premier Espace Naturel Sensible (ENS) labellisé de Côte-d'Or en 2013.

Ce site de 6,6 ha, juché sur un plateau calcaire, a été choisi pour ses richesses faunistiques et floristiques, qui méritent d'être préservées. Situé dans le vallon du Brevon, au coeur d'un splendide ensemble de pelouses et marais tufeux, l'ENS abrite un biotope formé de communautés végétales originales et protégées. Y sont recensées des espèces montagnardes comme le choin ferrugineux, ainsi qu'une orchidée typique des zones humides : l'Épipactis des marais. On y trouve également des amphibiens et des demoiselles, proches des libellules, comme l'Agrion de Mercure, ou encore des mollusques rares. Les marais tufeux constituent par ailleurs une spécificité régionale.

Si le site n'est pas en accès libre, car trop fragile, des visites grand public y sont régulièrement organisées.

Visite virtuelle : http://cs.cen.bourgogne.free.fr/visites_virtuelles/visite_ENS_saint_germain/SaintGermainLeRocheux.html

 

Marais de la rosière à Mirebeau-sur-Bèze

Second Espace Naturel Sensible (ENS) de Côte-d'Or, inauguré en mai 2016, le marais de la Rosière est un site de 14 ha caractérisé par une forêt humide d’aulnes et de frênes, des formations herbacées marécageuses et aquatiques. Il abrite plusieurs espèces végétales patrimoniales et affiche une faune diversifiée (chevreuils, sangliers, lièvres, chauve-souris, grenouilles, poissons, 36 espèces d’oiseaux...).

Situé au coeur de la ville, ce site géré par la commune en partenariat avec l'Office National des Forêts (ONF) est un lieu idéal pour la sensibilisation des jeunes publics. Le château, son parc et un moulin contribuent à l’intérêt culturel du site.

Pelouses et combes de la Vallée de l'Ouche à Talant et Plombières-lès-Dijon

Les combes et pelouses calcaires de la Vallée de l’Ouche est un site comprenant les secteurs du parc de la Fontaine aux Fées, de la Combe Valton, de la Peute Combe, du coteau de Chaumont et des Novales sur la commune de Talant, et les secteurs du Golot, des Etillottes, de la Folle Pensée, de la Combe Genelle et du Mont Calvaire sur la commune de Plombières-lès-Dijon.

Les 200 ha géré par le Conservatoire des Espaces Naturels Sensibles de Bourgogne (CENB), sur lesquels il s’étend en fait le plus grand ENS de Côte-d’Or. Il présente des pelouses sèches et marneuses, des éboulis, des falaises ainsi que des fourrés xérophiles et des boisements secs, et abrite 5 espèces végétales protégées et 9 menacées de disparition comme la Scutellaire des Alpes.  La faune y est également remarquable avec la présence d'au moins 5 papillons menacés de disparition, d’un rapace, le Circaète Jean-le-Blanc, emblématique de ces milieux ou encore de plusieurs reptiles protégés (couleuvres et lézards).

L’étang de Marcenay

Labellisé Espace Naturel Sensible (ENS) en juillet 2016, l’étang de Marcenay, d’une surface de 115 ha, est géré grâce à la collaboration du CENB et de la Fédération de Pêche de Côte-d’Or.

Il présente plusieurs intérêts :

  • le site est l’une des plus grandes roselières de Côte-d’Or permettant la nidification d’oiseaux rares et menacés comme le Blongios nain ou la Roussserolle turdoïde ;
  • un comptage des oiseaux migrateurs est effectué chaque année par le LPO de Côte-d'Or durant l'été;
  • il accueille une surface importante d’herbiers aquatiques d’intérêt européen, comme les groupements à Characées ;
  • il abrite des marais alcalins également d’intérêt européen, hébergeant plusieurs espèces végétales menacées de disparition parmi lesquelles l’Orchis incarnat.
  • Enfin, le passé industriel du lieu (haut fourneau) constitue un potentiel d’interprétation important

Prairies et forêts inondables du Val-de-Saône (prochainement ouvert au public)

Le site géré par l'Etablissement Public du Bassin Saône et Doubs est situé à cheval sur les communes de Poncey-lès-Athée et Lamarche-sur-Saône. Il se caractérise par la présence de forêts alluviales, de prairies humides et de mégaphorbiaies. Les habitats naturels y sont exceptionnels, notamment au sein des prairies.

Bois de Montfée

Ce premier site forestier est le fruit de l’engagement des communes de Semezanges et de Ternant et d’un partenariat fort avec la Communauté de Communes de Gevrey-Chambertin et de Nuits-Saint Georges et de l’Office National des Forêts (ONF).

Situé sur le territoire des communes de Semezanges et Ternant, l’Espace Naturel Sensible (ENS) du Bois de Montfée compte plusieurs spécificités :

  • sa géologie à l’origine de sols acides dans un environnement calcaire ;
  • la présence de tous les stades de succession végétale de la lande à la forêt ;
  • des arbres porteurs de bois mort ou de cavités et tout le cortège de biodiversité qui en dépend.

 

Zone humide du Breuil à Bussy-le-Grand (prochainement ouvert au public)

Petit Espace Naturel Sensible (ENS) de 4,5 ha, géré par la commune, la zone humide du Breuil a été labellisée en décembre 2017. Elle se compose d’une mosaïque de prairies humides et friches prairiales plus ou moins remaniées, de cariçaies et de haies et bosquet. Il s’agit d’un fond de vallon humide enclavé au sein de cultures. Il présente quelques espèces patrimoniales comme le Narcisse des poètes ou la Gentiane pneumonanthe.

En Côte-d'Or, le Schéma Départemental des Espaces Naturels Sensibles et de la Biodiversité (SDENSB) encourage et accompagne les initiatives locales favorables au patrimoine naturel.

Le Département s’est fixé trois objectifs stratégiques :

  • Préserver la faune, la flore, les habitats naturels et les paysages patrimoniaux de Côte-d’Or, dans une démarche concertée avec les partenaires
  • Accompagner les acteurs du monde rural porteurs de projets en phase avec les enjeux naturels de Côte-d’Or
  • Sensibiliser les habitants de la Côte-d’Or à la richesse de leur patrimoine naturel. Cette stratégie consiste à ne pas juxtaposer un nouvel outil ou se substituer aux actions existantes mais au contraire à compléter ces dynamiques, les accompagner voire les encourager et ce, qu’elles émanent de naturalistes ou d’acteurs du monde rural, considérés comme les premiers gestionnaires du territoire. En outre, ces priorités mettent en exergue un levier essentiel pour progresser dans la sauvegarde du patrimoine naturel du département : la sensibilisation des publics.