Institution

Expression des groupes d'élus

Cet espace est réservé à l'expression des groupes d'élus qui composent l'Assemblée Départementale. Les propos contenus dans les articles d’expression des groupes d’élus n’engagent pas la responsabilité du Directeur de la publication.

Partager :
Imprimer :
Session Conseil Départemental mars 2018

Groupe de la Majorité Départementale

Le groupe de la Majorité Départementale est composé de 28 Conseillers Départementaux Les Républicains, UDI et Divers Droite élus au sein du Conseil Départemental de la Côte-d'Or.

Président : François Sauvadet

François-Xavier Dugourd,
Catherine Louis et Ludovic Rochette,
co-animateurs de la Majorité

Auxonne
Marie-Claire Bonnet-Vallet / Dominique Girard

Beaune
Marie-Laure Rakic / Jean-Pierre Rebourgeon

Brazey-en-Plaine
Emmanuelle Coint / Gilles Delepau

Châtillon-sur-Seine
Valérie Bouchard / Hubert Brigand

Dijon 1
Danielle Darfeuille / François-Xavier Dugourd

Dijon 4
Anne Erschens / Ludovic Rochette

Fontaine-lès-Dijon
Patricia Gourmand / Patrick Chapuis

Genlis
Christelle Meheu / Vincent Dancourt

Is-sur-Tille
Catherine Louis / Charles Barrière

Ladoix-Serrigny
Anne Parent / Denis Thomas

Montbard
Laurence Porte / Marc Frot

Nuits-Saint-Georges
Valérie Dureuil / Hubert Poullot

Saint-Apollinaire
Christine Richard / Laurent Thomas

Semur-en-Auxois
Martine Eap-Dupin / François Sauvadet

Tribune politique d'octobre du groupe de la majorité départementale

Un plan exceptionnel de soutien aux associations

La crise sanitaire qui a frappé notre pays est devenue une crise économique et sociale. Les associations, durement touchées par la crise, doivent être soutenues, car elles sont au coeur du lien social. Elles contribuent à l’animation du territoire et favorisent l’engagement des bénévoles au service de la solidarité. En Côte-d’Or, plus de 100 000 bénévoles sont engagés au sein de près de 18 000 associations. Le Département les accompagne, tout au long de l’année, en simplifiant ses procédures et en consolidant ses programmes d’aides (un total de 11 M € par an).


Afin de prendre en compte la baisse d’activité due à la crise sanitaire, nous avons fait le choix de voter un Plan Exceptionnel de Soutien au Milieu Associatif, d’une valeur de 3 M €, destiné aux associations du champ social, du tourisme, de la culture et du sport.

Avec ce plan, le Département a décidé de maintenir les aides et les subventions départementales, prévues en 2020, à la fois pour le fonctionnement annuel des associations, mais aussi pour l’organisation des événements envisagés puis annulés pour les raisons sanitaires que l’on sait.

En complément, des subventions exceptionnelles sont prévues pour les associations culturelles, sociales, sportives, solidaires et touristiques. Il s’agit de les aider à surmonter les nouvelles difficultés apparues cette année, tels les surcoûts ou surcroîts d’activités engendrés par la crise. À ce titre, près de 300 000 € ont été versés pour soutenir les associations du domaine de l’aide alimentaire, très sollicitées depuis le début de la crise.

On a coutume de dire qu’un département sans association, c’est comme un corps sans coeur. La réalité le démontre chaque jour : les associations sont le creuset du lien social et le Département restera aux côtés des bénévoles.

Groupe Majorité Départementale
Les Républicains - UDI - Divers droite


 

Groupe Forces de Progrès

Le groupe des Forces de Progrès est composé de 17 Conseillers Départementaux Socialistes, écologistes, progressistes et divers gauche élus au sein du Conseil Départemental de la Côte-d'Or.

Présidente, Colette Popard
1er Vice-Président, Paul Robinat

Arnay-le-Duc
Béatrice Moingeon-Hermary / Pierre Poillot

Chenôve
Jeannine Tisserandot

Chevigny-Saint-Sauveur
Dénia Hazhaz / Michel Bachelard

Dijon 2
Nathalie Koenders / Lionel Bard

Dijon 3
Sandrine Hily / Hamid El Hassouni

Dijon 5
Colette Popard / Christophe Avena

Dijon 6
Céline Maglica / Massar N'diaye

Longvic
Céline Tonot / Christophe Lucand

Talant
Christine Renaudin-Jacques / Paul Robinat

Tribune politique d'octobre du groupe Forces de Progrès

Tarifs de cantine : une annonce qui accentue encore les inégalités

La majorité du Conseil départemental a décrété une baisse du tarif unitaire du repas dans les cantines des collèges de 3,74 € à 2 € par repas. Si réduire un tarif n’est pas fait pour susciter la contrariété, la mesure a un coût, estimé à 3,62 M€, pour le département.

Cela revient à faire payer par le contribuable la réduction du coût du service payé par les familles. Cette mesure, si elle peut paraître bénéfique au premier abord, ne fait en réalité qu’augmenter les inégalités. En effet, pourquoi faire payer le même tarif aux familles disposant de moyens les plus importants (avec plus 5000 euros par mois) avec les familles en précarité dont les revenus sont souvent inférieurs au SMIC (1219 € nets) ? Une fois de plus, ce sont les plus riches qui vont bénéficier de cette diminution du tarif de la restauration scolaire des collèges.

Pour notre part, nous avons proposé un tarif proportionné aux revenus des familles. Une mesure de justice sociale est de faire payer plus les plus aisés et moins les plus précaires. Beaucoup de collectivités ont déjà fait ce choix de justice en proposant des tarifs bien plus bas pour les plus fragiles.

Adoptée sans concertation, cette décision met par ailleurs en difficulté les communes ou intercommunalités dont les élèves de primaire utilisent les cuisines des collèges. Dans la même famille, l’élève du collège paierait 2 € le repas, tandis que son frère ou sa soeur en primaire devrait 3,74€ ? Ce n’est ni cohérent ni juste.

Personne ne doit être dupe : cette annonce à quelques mois des prochaines élections départementales ressemble plus à une opération de communication massive au détriment des familles et des finances du Conseil départemental.

Groupe des Forces de Progrès
Socialistes, écologistes, progressistes et divers gauche

Pour nous suivre : www.forcesdeprogres.net
facebook.com/forcesdeprogres et @FDPcg21