Institution

Expression des groupes d'élus

Cet espace est réservé à l'expression des groupes d'élus qui composent l'Assemblée Départementale. Les propos contenus dans les articles d’expression des groupes d’élus n’engagent pas la responsabilité du Directeur de la publication.

Partager :
Imprimer :
Session Conseil Départemental mars 2018

Groupe de la Majorité Départementale

Le groupe de la Majorité Départementale est composé de 27 Conseillers Départementaux Les Républicains, UDI et Divers Droite élus au sein du Conseil Départemental de la Côte-d'Or.

Président : François Sauvadet

François-Xavier Dugourd,
Catherine Louis et Ludovic Rochette,
co-animateurs de la Majorité

Auxonne
Marie-Claire Bonnet-Vallet / Dominique Girard

Beaune
Marie-Laure Rakic / Jean-Pierre Rebourgeon

Brazey-en-Plaine
Emmanuelle Coint / Gilles Delepau

Châtillon-sur-Seine
Valérie Bouchard

Dijon 1
Danielle Darfeuille / François-Xavier Dugourd

Dijon 4
Anne Erschens / Ludovic Rochette

Fontaine-lès-Dijon
Patricia Gourmand / Patrick Chapuis

Genlis
Christelle Meheu / Vincent Dancourt

Is-sur-Tille
Catherine Louis / Charles Barrière

Ladoix-Serrigny
Anne Parent / Denis Thomas

Montbard
Laurence Porte / Marc Frot

Nuits-Saint-Georges
Valérie Dureuil / Hubert Poullot

Saint-Apollinaire
Christine Richard / Laurent Thomas

Semur-en-Auxois
Martine Eap-Dupin / François Sauvadet

Tribune politique de juin du groupe de la majorité départementale

90 km/h : la Côte-d’Or prend les devants !

L’application généralisée des 80 km/h par le Gouvernement sur l’ensemble du réseau routier départemental français a suscité l’exaspération. Cette réforme est l’exemple type de la décision prise d’en haut, sans la moindre concertation avec les territoires.

Depuis le début, la Majorité départementale a rappelé que, dans les départements ruraux, la voiture n’est pas un choix ou un luxe. C’est une obligation pour aller travailler, pour les loisirs, pour la vie quotidienne. Généraliser la limitation de vitesse partout à 80 km/h a été une mesure incompréhensible et incomprise.

Le 16 mai dernier, Edouard Philippe, Premier ministre, a enfin entendu la voix de la raison et des territoires. Le Premier ministre s’est dit ouvert à un “assouplissement” de la limitation de vitesse sur les routes secondaires en laissant la main à ceux qui la connaissent le mieux : les présidents de Conseil Départemental.

Mais nous ne sommes pas dupes : nous avons bien compris qu’Edouard Philippe, en confiant la responsabilité de limiter la vitesse sur les routes départementales aux seuls présidents de Département, visait à leur faire assumer toutes les responsabilités. Il oublie que cette responsabilité, nous l’exerçons déjà depuis des années !

En Côte-d’Or, ce sont des dizaines d’agents qui entretiennent, rénovent et sécurisent les 5 846 km de routes départementales dont nous avons la charge au quotidien. Chaque accident est analysé, et en cas de besoin, les services départementaux apportent une solution pour améliorer la sécurité. Notre Département n’a aucune leçon de sécurité routière à recevoir de l’État.

La Côte-d’Or a d’ailleurs été particulièrement innovante dans ce domaine avec ses collèges de la sécurité routière ou avec le Prix Christian-Myon qui récompense les initiatives des différents acteurs des territoires.

Les 5 846 km de routes départementales ont été initialement conçues pour être pratiquées à 90 km/h de vitesse maximum. En fonction de l’accidentologie des routes, et en concertation avec le préfet et les élus locaux, nous préciserons les itinéraires qui doivent rester à 80 km/h. 9 routes sur 10, actuellement à 80 km/h, pourraient repasser à 90 km/h si l’exécutif nous en donne la possibilité.

 

Groupe Majorité Départementale
Les Républicains - UDI - Divers droite


 

Groupe Forces de Progrès

Le groupe des Forces de Progrès est composé de 16 Conseillers Départementaux Socialistes, écologistes, progressistes et divers gauche élus au sein du Conseil Départemental de la Côte-d'Or.

Présidente, Colette Popard
1er Vice-Président, Paul Robinat

Arnay-le-Duc
Béatrice Moingeon-Hermary / Pierre Poillot

Chenôve
Jeannine Tisserandot

Chevigny-Saint-Sauveur
Dénia Hazhaz / Michel Bachelard

Dijon 2
Nathalie Koenders / Lionel Bard

Dijon 3
Sandrine Hily / Hamid El Hassouni

Dijon 5
Colette Popard / Christophe Avena

Dijon 6
Céline Maglica

Longvic
Céline Tonot / Christophe Lucand

Talant
Christine Renaudin-Jacques / Paul Robinat

Tribune politique de juin du groupe Forces de Progrès

La sécheresse en avance : agir dès maintenant

Un nouvel épisode de sécheresse s’annonce plus tôt que d’habitude. Dès la fin du mois d’avril, 7 départements métropolitains étaient touchés par des restrictions d’eau. Le Bureau de recherche géologique et minière (BRGM) relève ainsi qu’en février et mars 2019, les pluies déficitaires n’ont pas permis d’assurer la recharge hivernale attendue, notamment en Bourgogne.

Cette précocité est inquiétante pour tous et pour le monde paysan en particulier. En effet, si la sécheresse s’aggrave, elle aura des conséquences sur l’élevage, avec un scénario en 3 actes déjà observé par le passé : augmentation du prix des fourrages, vente d’animaux, et chute des prix de la viande.

C’est d’autant plus inquiétant que la loi Egalim adoptée par les députés de la majorité n’apporte aucune garantie de prix aux producteurs, malgré les promesses faites par le Président de la République. Et ce sont tous les territoires d’élevage qui seront déstabilisés au final.

En réponse et comme l’a proposé concrètement la Confédération paysanne, syndicat agricole de défense des paysans, un signe fort serait de flécher l’usage prioritaire des fourrages vers l’élevage (avant les usages industriels). Elle propose aussi de consolider le régime des calamités agricoles et de revoir le système assurantiel privé mis en œuvre depuis 2009 sous le gouvernement de N. Sarkozy. La solidarité ne peut pas être sacrifiée sur l’autel des calculs et spéculations financières qui fragilisent… les plus fragiles.

Nous demandons donc à la majorité départementale de prendre toutes les mesures nécessaires tant pour la préservation de la ressource en eau que pour l’accompagnement équitable des paysans en difficulté.

 

Groupe des Forces de Progrès
Socialistes, écologistes, progressistes et divers gauche

Pour nous suivre : www.forcesdeprogres.net
facebook.com/forcesdeprogres et @FDPcg21