Jeunesse / Education
Jeune
Parent / Futur parent

A table au collège

Bien manger à la cantine, est-ce vraiment possible ? Le Département de la Côte-d’Or met tout en œuvre pour offrir un service de qualité aux collégiens : maîtrise du prix des repas, respect des mesures d’hygiène et nutritionnelles, développement des produits locaux, bio…

Partager :
Imprimer :
Plateau repas

Manger à la cantine

Les chiffres clé en Côte-d’Or :
41 collèges assurent un service de restauration dont 38 en auto-production.

Près de 15 000 collégiens demi-pensionnaires à la dernière rentrée scolaire.

2 millions de repas servis chaque année.

 

Qualité des produits, repas équilibrés, tarifs attractifs, le Conseil Départemental de la Côte-d’Or est particulièrement attentif au bien être des élèves demi-pensionnaires ou internes. Il veille à préserver une tarification harmonisée sur tout le territoire, assurer la sécurité alimentaire et la qualité nutritionnelle des repas et développer les filières locales.

Un prix maîtrisé pour bien manger

La politique départementale en matière de restauration scolaire vise à fixer un tarif uniformisé sur l’ensemble du territoire (hors cités scolaires) et à renforcer la qualité sanitaire et nutritionnelle des repas.
Les deux modes de facturation (paiement "au forfait" ou "au ticket") évoluent vers une tarification unique à la prestation, de manière à permettre le décompte des repas au plus près de la consommation des élèves.

A compter de la rentrée de septembre 2019, un tarif unique à 3,70 € par repas sera appliqué. Les règlements sont effectués directement auprès du collège. L'absence de l'élève au service de restauration communiquée au plus tard la veille pendant les horaires d'ouverture de l'établissement ne sera pas facturée à la famille.
L'inscription à la demi-pension se fait à l'année mais est modifiable en début de trimestre.
Plusieurs formules sont proposées : 1, 2, 3 ou 4 jours par semaine en fonction de l'emploi du temps de l'élève ou de ses convenances personnelles.

Une assiette surveillée

De la qualité sanitaire…

La restauration collective est soumise à une réglementation stricte en matière de sécurité sanitaire et doit se conformer à un ensemble de prescriptions.  Le Plan de Maitrise Sanitaire est un document obligatoire pour tous les établissements préparant et distribuant des repas. Il décrit les mesures prises par l’établissement pour assurer l’hygiène, la sécurité et la traçabilité.

…à la qualité nutritionnelle

L’équilibre nutritionnel est une obligation imposée par la loi.  La mise en œuvre des règles nutritionnelles dans le cadre du Plan Départemental Nutrition Alimentation a pour but d’assurer une alimentation équilibrée tout en veillant à lutter contre les mauvaises habitudes alimentaires et le surpoids.

Un partenariat avec le Laboratoire Départemental de la Côte-d’Or permet d'accompagner chaque collège producteur de repas dans le suivi de son plan de maîtrise sanitaire et dans la mise en œuvre des obligations liées à la qualité nutritionnelle.

En savoir plus : Le Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or

En Côte-d’Or, le Département a développé un partenariat avec l’association Restau’Co pour permettre aux collèges de bénéficier d’un logiciel de gestion de la restauration. Ce logiciel offre des fonctionnalités avancées aux cuisiniers, en matière de construction des menus et de vérification des compositions nutritionnelles des repas préparés.


En savoir plus : L'association Restau'Co

Manger mieux, manger local !

Le Conseil Départemental conduit une politique en faveur d’une alimentation de qualité et de proximité pour la restauration des collèges.

Depuis plusieurs années déjà, des expérimentations sont menées en faveur du développement des filières agricoles locales :

  • approvisionnement en viande bovine par l’Association des éleveurs du Pays Beaunois ;
  • opérations promotionnelles autour du bœuf, de la volaille, des fraises… ;
  • accompagnement et formation des gestionnaires et cuisiniers : cafés débat, échange d’expériences, formation sur l’achat public durable, le travail des produits frais…

En Côte-d’Or, le Conseil Départemental a déployé la plateforme Agrilocal pour favoriser et développer l’approvisionnement en circuits courts.
Agrilocal permet de mettre en relation des acheteurs publics et des producteurs locaux respectueux de la réglementation sanitaire.

Pour aller plus loin : Mon enfant souffre d’allergies alimentaires, peut-il manger à la cantine ?

L’admission au service de restauration des enfants et adolescents souffrant d’allergies, d’intolérances alimentaires ou de maladie nécessitant une adaptation du régime alimentaire s’effectue selon les règles fixées par le médecin ou l’infirmière scolaire dans un projet d’accueil individualisé.

Halte au gaspillage !

Les établissements sont accompagnés par un prestataire spécialisé pour réduire le gaspillage alimentaire dans leurs cantines.  Les équipes de cuisine, les convives : chacun est acteur de la chasse au gaspillage.

Les économies ainsi dégagées auront naturellement vocation à améliorer la qualité des repas servis, en privilégiant l’achat de produits de saison, bio ou locaux pour tendre vers l’objectif de 20% d’ici 2020 et 50 % d'ici 2022.

250 000 €
C’est l’économie réalisée chaque année par les collèges grâce à la réduction du gaspillage alimentaire.