Culture et Tourisme
Jeune
Parent / Futur parent
Senior
En situation de handicap

Vercingétorix et César vous donnent rendez-vous avec l’Histoire

Partager :
Imprimer :
Centre d'interprétation MuséoParc Alésia
La statue de Vercingetorix

Un site chargé d’histoire, levier de développement local : Le MuséoParc Alésia

Classé en partie au titre de la loi de 1913 sur les monuments historiques et au titre de la loi de 1930 sur les sites, Alésia offre aujourd’hui à ses visiteurs une lecture passionnante et ludique de ce mythe fondateur de l'Histoire de France.

Depuis les années 2000, le Département de la Côte-d’Or en lien avec les acteurs locaux et le Ministère de la Culture aménage le site d’Alésia au travers d’un parc archéologique ouvert, le MuséoParc Alésia, qui répond à plusieurs objectifs :

  • intégrer les éléments de découverte, d’information et d’animation dans un paysage qu’il faut préserver et valoriser ;
  • mettre en valeur le siège et la bataille d’Alésia ;
  • présenter le point de vue de l’assiégeant et celui de l’assiégé ;
  • instaurer un dialogue entre histoire et paysage ;
  • s’adresser aux petits comme aux grands.

 

L’histoire d’Alésia ce n’est pas seulement une date, c’est aussi un lieu et un univers à  découvrir au travers des trois piliers du MuséoParc :

  1. le Centre d’Interprétation
  2. les Vestiges de la ville gallo-romaine
  3. le Musée Archéologique, maison de la recherche et écrin de choix pour les collections découvertes sur le site d’Alésia, qui verra le jour prochainement.
98%
c’est le taux de satisfaction des visiteurs du MuséoParc Alésia

Un projet – Une équipe : la Société Publique Locale MuséoParc Alésia

Aujourd’hui, le Département de la Côte-d’Or a confié la gestion quotidienne de l’équipement (Centre d’Interprétation et Vestiges de la ville gallo-romaine) à la Société Publique Locale MuséoParc Alésia.

Sous la direction de Michel ROUGER, la SPL anime le site et vous le fait découvrir grâce à des médiateurs passionnés qui auront à cœur de vous livrer les moindres secrets de ce haut lieu de mémoire.

M. Rouger - F. Sauvadet - M. Frot - MuséoParc Alésia
M. Rouger - F. Sauvadet - M. Frot - MuséoParc Alésia

Pourquoi le Conseil Départemental a-t-il souhaité valoriser le site d’Alésia ?

Il était nécessaire de donner aux visiteurs les clés pour comprendre la bataille fondatrice de la nation française, qui a eu lieu sur ces terres, à Alise-Sainte-Reine.

 Il fallait expliquer ce qui s'y était passé, restituer le site du siège de 52 avant J.-C. pour permettre aux visiteurs de se le réapproprier.

Le MuséoParc Alésia c’est un aménagement culturel de qualité tout autant qu’un véritable moteur économique.

La création de cet équipement culturel constitue ainsi un puissant vecteur de développement économique et touristique pour la Haute Côte-d'Or et la Côte-d’Or en général.

Marc Frot

Président de la SPL MuséoParc Alésia

Le Centre d’Interprétation, entre mythe et réalité

Première pierre du MuséoParc Alésia, le Centre d'Interprétation a ouvert ses portes au public le 26 mars 2012. Il a depuis éveillé la curiosité de plus de 500 000 visiteurs en offrant une expérience de visite hors normes.

La mission confiée à l’architecte international Bernard TSCHUMI : innover... sans dénaturer, concilier la force de l'événement à l'impératif de “modestie” fixé par les scientifiques.

D’une superficie de plus de 6 000 m², répartis sur 4 niveaux, son diamètre de 52 m fait écho à la date de la bataille. Sa construction aura nécessité pas moins de 50 000 heures de travail...

Pivot paysager permettant une vue panoramique à 360°, le Centre d’Interprétation et son architecture volontairement épurée se sont donc parfaitement intégrés dans leur environnement et vous invitent à plonger au cœur de la conquête de la Gaule et comprendre ses conséquences historiques, mythiques et idéologiques.

 

Des vestiges de la ville antique à la conservation départementale

Des vestiges de la ville antique à la conservation départementale : l’archéologie comme si vous y étiez

Après la défaite de Vercingétorix, l’oppidum continue d’être occupé. Une ville gallo-romaine prospère se développe grâce, notamment, à l’activité d’artisans spécialisés dans le travail du bronze. Elle est abandonnée au Ve siècle. La population peut être estimée à quelques milliers de personnes.

De cette ville antique, il ne reste aujourd’hui que des vestiges arasés qui témoignent des coutumes de vie de l'époque mais aussi des objets de collection d’une grande richesse.

Conservées dans les règles de l’art par les équipes de la Conservation, ces pièces rares sont mises en valeur dans la scénographie du Centre d’Interprétation et le seront demain dans un écrin de choix : le Musée Archéologique.

La Conservation Départementale dispose également, dans ses locaux situés à Dijon, au rond point de la Nation, de fonds documentaires exceptionnels que vous pouvez venir consulter sur place.

La mission de l’équipe : conjuguer l’archéologie au présent et au futur en offrant à tous les chercheurs un accès privilégié à la connaissance et à la richesse de ce site qui continuera de livrer ses secrets grâce aux nouvelles technologies.

 

Le Musée Archéologique

Le Musée Archéologique, à la fois maison de la recherche et écrin de choix pour les collections départementales

La réalisation de cet équipement qui complètera le Centre d’Interprétation répond à plusieurs enjeux pour le territoire de Haute Côte-d'Or et l'ensemble du Département :

  • pour son aménagement,
  • pour son tissu économique,
  • pour le développement du tourisme,
  • pour le développement de l'emploi,
  • pour l'accès de tous à la découverte de la naissance d'une civilisation.

Les collections départementales, fruit de 150 ans de fouilles sur le site, seront ainsi à nouveau exposées au public au sein de ce musée qui sera enserré dans l’oppidum.