Actualité

Culture

Le canthare de retour au MuséoParc Alésia !

Publié le 22/10/2019

« Le canthare d’Alésia, retour aux sources », la nouvelle exposition du MuséoParc Alésia a été inaugurée le 30 septembre en présence de François Sauvadet, Président du Département de la Côte-d’Or.

Partager :
Imprimer :
le canthare d’Alésia

Le MuséoParc Alésia expose jusqu’au 30 novembre, le « canthare d’Alésia » prêté par le Musée d'Archéologie Nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye.

Un objet exceptionnel à découvrir au MuséoParc Alésia

Lors de l’inauguration de l’exposition « Le canthare d’Alésia retour aux sources », lundi 30 septembre, François Sauvadet, Président du Département de la Côte-d’Or, a rappelé que la présentation du canthare d’Alésia prêté par le Musée d'Archéologie Nationale de Saint-Germain-en-Laye au MuséoParc Alésia est un événement inédit.

Le Président a également annoncé la signature prochaine d’une convention de partenariat avec le Musée d’Archéologie Nationale de Saint-Germain-en-Laye.

Daniel Roger, conservateur en chef du Musée d'Archéologie Nationale de Saint-Germain-en-Laye, a livré, lors d’une conférence, tous les secrets de cette coupe à boire luxueuse en argent massif trouvé en 1862 dans la plaine des Laumes en Côte-d’Or.

Le canthare d’Alésia est considéré comme la découverte phare des fouilles entreprises à Alise-Sainte-Reine à la demande de Napoléon III. Un objet d’une valeur archéologique inestimable.

Un dispositif pédagogique proposé par Canopé 21

L'équipe de l’Atelier Canopé 21 a présenté le dispositif pédagogique mise en place dans le Centre d’Interprétation du MuséoParc : une modélisation 360° de l’objet et une reproduction 3D, qui permettent de découvrir l’objet sous toutes ses facettes. 
 

Le canthare de retour au MuséoParc Alésia

L'histoire du canthare

Un film de Atelier Canopé 21 et MuséoParc Alésia

Un peu d’Histoire...

Découverte phare des fouilles entreprises à Alise-Sainte-Reine à la demande de Napoléon III, le canthare romain d'Alésia trouvé en septembre 1862 correspond à une coupe à boire en argent dont le décor de branches, de myrte et de rubans est ciselé et doré. 

Par son style, l'objet peut être daté de la fin de la période hellénistique (première moitié – milieu du Ier siècle avant J.-C.). Il est caractéristique des productions italiques de la fin de la période républicaine. La présence de graffitis en langue osque sous son pied indique qu'il est probablement issu d'un atelier sicilien.

Sa présence à Alésia pourrait s’expliquer par l’habitude des officiers romains de se déplacer avec de la vaisselle d’apparat. 

Immédiatement après sa découverte, le canthare a été expédié à l’empereur qui se trouvait en villégiature à Biarritz. Il aurait ouvert la caisse avec l’écrivain Prosper Mérimée, et tous deux auraient achevé de dégager l’objet de la terre qui restait encore accrochée à ses parois.

Le canthare a été donné par Napoléon III au Musée de Saint-Germain-en-Laye, actuel Musée d'Archéologie Nationale, où il est toujours conservé et dont il est l’une des œuvres les plus célèbres.