Actualité

Routes et infrastructures

L’accidentologie est en baisse sur les routes départementales

Publié le 26/03/2021

La Commission de l’Observatoire départemental de la Sécurité routière s’est réunie pour la première fois jeudi 25 mars 2021. Le premier bilan affiche une nette baisse des accidents de la route dans le département.

Partager :
Imprimer :
Observatoire de la sécurité routière

Créé en février 2020, l’Observatoire départemental de la Sécurité routière vise  à :

  • suivre et analyser l’accidentologie sur les routes départementales,
  • à apprécier l’impact du retour aux 90 km/h sur les routes concernées,
  • à ajuster, si besoin, la politique menée en matière de prévention et de sécurité routière.
1129
kilomètres de routes départementales sont repassées à 90 km/h

Dès la promulgation de la loi d’orientation des mobilités de décembre 2019 prévoyant que les Départements puissent déroger à la règle des 80 km/h sur les routes départementales, 40 itinéraires principaux de Côte-d’Or, sélectionnés en fonction d’un seul critère : la sécurité des usagers, ont bénéficié d’un retour aux 90 km/h, soit 1 129 km de routes départementales (sur les 5 673 km du réseau) depuis mars 2020.

Le confinement a eu un effet positif sur l’accidentologie en Côte-d’Or

Avec deux périodes de confinement en 2020, il est évident que le trafic annuel a enregistré une forte baisse (- 16 % sur toute l’année par rapport à l’année 2019). Il est tout aussi évident que la mortalité routière a considérablement reculé : sur le réseau routier départemental, en 2001, on déplorait 65 accidents mortels pour 74 décès alors qu’en 2020, on déplore 12 accidents mortels pour 12 décès.

32,7 M€
ont, cette année, été investis sur ses routes départementales pour fluidifier et sécuriser les déplacements des Côte-d’Oriens.

Pour aller plus loin...

Sur l'ensemble du réseau routier départemental :

  • l'année 2020 est une année atypique marquée par les contraintes liées à la gestion de la pandémie de coronavirus,
  • le trafic routier sur le réseau départemental a chuté de 16 % en moyenne avec un maximum de - 65 % en avril 2020,
  • globalement, la mortalité sur le réseau routier départemental a été divisée par 6 en 20 ans et par 3 sur 10 ans,
  • avec 1/4 des accidents en agglomération et 3/4 hors agglomération, la répartition des accidents corporels est constante depuis plusieurs années.

Sur le réseau routier départemental hors agglomération :

  • la grande majorité des accidents corporels (79 %) et mortels (83 %) sont recensés sur le réseau routier départemental hors agglomération (vitesse 80 et 90 km/h),
  • les véhicules impliqués sur le réseau hors agglomération sont majoritairement des véhicules de tourisme mais les 2 roues motorisées sont anormalement surreprésentées,
  • les accidents sur chaussée dégradée (pluie, neige, etc.) représentent 16 % des accidents hors agglomération ces 2 dernières années,
  • les accidents de nuit représentent 1/4 des accidents hors agglomération.

Sur le réseau routier dérogatoire (vitesse maximale autorisée de 90 km/h) :

  • 18 % du réseau routier départemental est repassé à 90 km/h au 9 mars 2020,
  • par rapport à la moyenne des années précédentes (2017-2019), l'accidentalité a chuté de 37 % et la mortalité de 44 %,
  • les principaux véhicules impliqués sont des véhicules de tourisme (59 %) et les 2 roues motorisées (16 %) sont aussi surreprésentés comme sur l'ensemble du réseau routier départemental (hors agglomération),
  • le pourcentage d'accidents corporels sur chaussée dégradée (pluie, neige, etc.) est cohérent avec celui de l'ensemble du réseau routier départemental (hors agglomération),
  • le pourcentage d'accidents corporels de nuit est cohérent avec celui de l'ensemble du réseau routier départemental (hors agglomération).
Observatoire de la Sécurité Routière - Bilan 2020 accidentalité-01