Actualité

Environnement

Alerte ! Les plantes invasives sont de retour

Publié le 02/09/2019

Attention ! Certaines plantes invasives et nuisibles sont à l’origine de risques écologiques et de problèmes de santé comme l’ambroisie, une plante hautement allergénique. Si vous en repérez en Côte-d’Or, signalez-le.

Partager :
Imprimer :
Ambroisie

Le Département de la Côte-d’Or chargé de l’aménagement et de la gestion de sites naturels intervient pour éliminer les plantes invasives en Côte-d’Or.

L’ambroisie à feuilles d’armoise

Originaire d'Amérique du Nord, cette plante exotique  introduite en Europe au début du XIXe s est envahissante. Elle colonise les espaces agricoles, les bords de voies de communication, les chantiers de construction, les berges de cours d’eau, les terres à l’abandon.

Elle présente un problème majeur de santé publique, son pollen étant très allergisant (rhinite, conjonctivite, asthme, eczéma). De plus, elle compromet le développement de l’agriculture durable, en colonisant les cultures, provoquant notamment une baisse de rendement.

De juin à début septembre, le Département met en place des plans de fauchages adaptés.
La lutte contre l’ambroisie a été rendue obligatoire sur le territoire national par décret. Un arrêté préfectoral sera prochainement publié.

Comment la reconnaître ?
Tige velue, devenant rougeâtre pour les plants âgés, de 10 cm à 2 m
Feuilles profondément découpées, vertes sur les 2 faces, sans odeur quand on les froisse
Fleurs regroupées en épis (août à septembre)

Comment intervenir ?

Je signale et j’agis !

  • via la plateforme interactive de signalement ambroisie
  • via l’application mobile Signalement Ambroisie
  • via téléphone 0 972 376 888

Hors agglomération, en bordures de routes Départementales, c’est le Département qui sera chargé d’intervenir pour procéder à l’arrachage ou au fauchage.

Les autres plantes invasives

La berce du Caucase

Originaire du Caucase, cette plante herbacée est introduite comme plante ornementale dans les jardins britanniques. Elle se répand très vite à l'état sauvage en Europe. Quelques plants ont été recensés en Côte-d'Or.

Attention ! Sa sève est photo-sensibilisante. Au contact de la peau et en combinaison avec la lumière solaire, elle provoque de sévères brûlures.

Le Département a programmé son éradication par une coupe répétée sous le collet de la plante.

La renouée du Japon

Originaire d’Asie orientale, cette plante herbacée vivace est naturalisée en Europe dans une grande diversité de milieux humides. Elle y est devenue l'une des principales espèces invasives et une menace pour la biodiversité. Elle endommage les chemins, les routes, les voies de chemin de fer et les berges (risques d'érosion).

Le Département teste diverses méthodes pour endiguer sa propagation : coupe avec exportation soigneuse des déchets, incinération des déchets, bâchage complet des zones. Tout déchet dispersé provoque la prolifération de la plante.