Rechercher dans le site

Recherche avancée



Vous êtes ici : 

 

Protégeons les jeunes enfants des écrans !

Les écrans sont omniprésents dans notre environnement. Ils représentent un danger pour les tout-petits. Les professionnels de la PMI de Côte-d’Or, service du Département, mettent en garde contre une surexposition aux écrans susceptible de compromettre la construction des jeunes enfants et leurs capacités à entrer en communication.

Protégeons les jeunes enfants des écrans !

Télévision, ordinateur, tablette, smartphone, les écrans sont partout. Le service de Protection Maternelle et Infantile (PMI) du Département qui a pour mission la prévention de la santé des femmes enceintes et des jeunes enfants, recommande de ne pas exposer les bébés aux écrans.

Un bébé a besoin de :

  • communiquer
  • jouer
  • expérimenter
  • être protégé dans une relation attentive et bienveillante de l’adulte.
     

Sont à privilégier :

  • la parole
  • les livres
  • les activités manuelles

     

Certains bébés ou petits enfants sont exposés de 6 à 12 h/jour aux écrans, donc à un vide relationnel important.

 

  

Quelles recommandations officielles ?

Apprivoiser les écrans et grandirEn 2009, la Direction générale de la santé a émis un avis déconseillant la télévision avant 3 ans.

Le dernier Plan national nutrition/santé prône d'éviter totalement l'exposition aux écrans avant 2 ans, puis de la limiter à 1 h/jour entre 2 et 5 ans.

En France, le psychiatre Serge Tisseron recommande : aucun écran avant 3 ans, pas de console de jeu avant 6 ans, pas d’Internet avant 9 ans (accompagné), Internet seul à partir de 12 ans (avec prudence).

Des professionnels de santé, plus radicaux, comme Michel Desmurget (chercheur en neurosciences cognitives) et Edouard Gentaz (enseignant-chercheur en psychologie cognitive) plaident pour une abstinence jusqu'à 6 ans.


Plus d'infos...

Télécharger la plaquette d'infos (fichier Pdf)

 

 

Article publié le 1er septembre 2017

 
Evelyne Douvier, médecin et chef du service de PMI du Département, témoigne…

Docteur, qu’avez-vous pu remarquer concernant les familles de Côte-d’Or ?
En Côte-d'Or, comme partout en France, nous avons remarqué que dans certaines familles les écrans sont omniprésents. L'attention des parents, nécessaire au développement du bébé, est ainsi détournée par les écrans, et surtout, ceux-ci sont mis à disposition de l’enfant. Nous avons également constaté que, dès l’âge de 5 mois, ces bébés exposés ont plus de mal à fixer leur attention et font preuve d’une activité psychomotrice plus désordonnée. Pour les plus grands, on constate un retard dans l'acquisition du langage. Il faut savoir que le langage se développe grâce aux interactions humaines et non par le visionnement de dessins animés.

Quels sont vos moyens d’action en matière de prévention ?
A la PMI de Côte-d’Or, nous faisons de la prévention par l’affichage des propositions du psychiatre Serge Tisseron « Apprivoiser les écrans et grandir ». Nous abordons également le sujet avec les parents lors des consultations et nous travaillons avec le service culture du Département pour promouvoir les arts vivants auprès du jeune public, et avec la Médiathèque Côte-d'Or et Promolec pour proposer très tôt des livres aux bébés.
En Côte-d’Or, nous avons la chance d'avoir des compagnies et des artistes qui proposent des spectacles de grande qualité pour les tout-petits. Le Département a participé au subventionnement de la création de 4 d'entre eux.

 

    Accueil | Plan de navigation | Mentions légales | Charte graphique | Crédits | Contacter le webmaster

Copyright © 2010 - Conseil Départemental de la Côte-d'Or. Tous droits réservés.

 

Conseil Départemental de la Côte-d'Or - 53 bis, rue de la Préfecture - 21035 Dijon Cedex - Tél. 03 80 63 66 00 - SIRET : 222 100 018 00019 - APE : 751A

www.cotedor.fr