Rechercher dans le site

Recherche avancée



 

Le Président du Conseil Départemental

Le Président du Conseil Départemental est élu à la majorité absolue des membres du Conseil Départemental à chaque renouvellement de l'Assemblée Départementale, lors de la réunion de droit qui se tient le 2e jeudi après le 1er tour des élections cantonales.
Le Président du département est, depuis mars 2008, François Sauvadet.

Le Président du Conseil Départemental

Quel est le rôle du Président du Conseil Départemental ?

Depuis la décentralisation, le Président est à la tête de l’exécutif du Département. Il est élu par les membres de l'Assemblée Départementale. Il dirige l’Administration Départementale, met en œuvre et applique les décisions de l'Assemblée Départementale.

 


Elu par l'Assemblée départementale après chaque renouvellement, le Président :

  • prépare et met en oeuvre les délibérations de l’Assemblée départementale,
  • exécute les décisions budgétaires
  • représente le Département en justice
  • dirige les services départementaux
  • gère le patrimoine et le domaine départemental
  • passe et signe des contrats et des conventions au nom du Département.


 

Le redécoupage de la Côte-d’Or, c’est maintenant !

Malgré le refus du Sénat et l’opposition des élus locaux, la loi relative à l'élection des conseillers départementaux
et qui prévoit la suppression de la moitié des cantons de France a été promulguée le 17 mai.

Jamais un parti n’aura autant modifié, contre l’avis de tous les autres, les règles électorales qui fondent notre démocratie.
 

A la place des conseillers généraux, élus de proximité par excellence, notamment dans les territoires ruraux, les Français vont bientôt découvrir un “objet politique non identifié” : un “binôme” composé d’un homme et d’une femme, élus ensemble dans d’immenses cantons mais “exerçant indépendamment leur mandat”.

Le Conseil Constitutionnel (décision n° 2013-667 DC du 16 mai 2013) en a validé le principe en censurant le tripatouillage pour l’élection des membres du conseil de Paris ainsi que l’aberration du non remplacement d’un siège vacant dans un binôme sans qu'il soit procédé à une élection partielle.


Mais tous les verrous garantissant la juste représentation des territoires ont malheureusement sauté. Le Gouvernement a donc désormais les mains libres pour opérer un gigantesque charcutage électoral sur des bases exclusivement démographiques, ce que j’avais d’ailleurs dénoncé.

 

A travers le redécoupage des cantons, les conseillers départementaux (selon la nouvelle terminologie instaurée par la loi) vont être élus sur des zones où seul compte le nombre d’habitants au détriment de tout le reste. Il ne restera plus que 6 cantons pour représenter 500 communes du département.


Cette réforme est extrêmement dangereuse car elle signe la mort des territoires ruraux et marque la fin des solidarités entre les populations et les territoires.


Le Conseil Général sera particulièrement vigilant aux conditions de création des nouveaux cantons et s’opposera catégoriquement à tout redécoupage politicien qui s’apparenterait à un “tripatouillage électoral”.

 

François Sauvadet
Ancien ministre
Député de la Côte-d'Or
Président du Conseil Général

 

Edito paru dans Côte-d'Or Magazine, n°131 - Juin 2013

    Accueil | Plan de navigation | Mentions légales | Charte graphique | Crédits | Contacter le webmaster

Copyright © 2010 - Conseil Départemental de la Côte-d'Or. Tous droits réservés.

 

Conseil Départemental de la Côte-d'Or - 53 bis, rue de la Préfecture - 21035 Dijon Cedex - Tél. 03 80 63 66 00 - SIRET : 222 100 018 00019 - APE : 751A

www.cotedor.fr