Rechercher dans le site

Recherche avancée



 

5 gestes au quotidien

Quelques grands principes à connaître, et des éco-gestes en quantité !

5 gestes au quotidien

 

5 écogestes pour produire moins de déchets

La prévention des déchets intervient dans tous les moments de la vie, que ce soit au travail, à l’école, à la maison, lors des achats ou pendant les loisirs.

 

picto carré flèche Donner une deuxième vie à ses objets !

Donner ou vendre ce dont on n’a plus l’utilité, acheter d’occasion plutôt que neuf, c’est prolonger la durée de vie des objets. On participe ainsi à la préservation des ressources de la planète tout en diminuant notre production de déchets.


Toutes les catégories d’objets sont concernées : vêtements et accessoires, jouets et matériel de puériculture, livres, CD et DVD, articles de sport, mobilier et articles de décoration, électroménager, outils de jardinage et de bricolage, matériel informatique et audiovisuel…


Outre le bénéfice environnemental, l’achat et la vente d’occasion sont non seulement avantageux pour les finances personnelles (achat à des prix moins élevés que ceux du neuf et petit complément de revenu lors de la revente), mais ils peuvent favoriser également la création d’emplois d’insertion et adaptés, et soutenir l’économie sociale solidaire.

 

picto carré flèche Jardiner au naturel

 

Jardiner au naturel c’est produire moins de déchets : en quantité (tontes, branchages, feuilles mortes, …) et en qualité (utiliser moins de produits phytosanitaires, …).

 

Réduire les quantités de résidus de jardin : le compostage…


Les avantages du compostage domestique sont nombreux : réduire le volume des ordures ménagères à traiter par la collectivité, enrichir son jardin sans frais …

La transformation des matières organiques se fait naturellement. Mais pour produire un bon compost, il est nécessaire de respecter trois règles simples :

 

  • mélanger les différentes catégories de déchets,
  • aérer les matières,
  • surveiller l’humidité.

 

Que peut-on composter ?


Pratiquement tous les déchets organiques sont compostables :
- les résidus de cuisine : épluchures, coquilles d’œufs, marc de café, filtres en papier, pain, laitages, croûtes de fromages, fanes de légumes, fruits et légumes abimés, …
- les résidus de jardin : tontes de gazon, feuilles, fleurs fanées, …
- les déchets de maison : mouchoirs en papier et essuie-tout, cendres de bois, sciures et copeaux, papier journal, cartons salis (mais non souillés par des produits polluants), plantes d’intérieur,…

 

… Mais aussi le paillage, le broyage

 

Le paillage est une technique simple qui consiste à recouvrir le sol avec différents matériaux : paille, écorces de pin, copeaux de bois, feuilles mortes ou tontes de pelouses en fine couche. On ne vantera jamais assez les bienfaits du paillage :

  • Il préserve la terre contre l’érosion due à la pluie et au dessèchement du soleil et du vent,
     
  • Il limite les variations de température et d’humidité,
     
  • Il apporte des éléments nutritifs au sol en favorisant ainsi la vie souterraine,
     
  • Il freine la prolifération des mauvaises herbes.

 

Le broyage consiste à réduire sous forme de copeaux les déchets verts issus de la taille et de l’élagage. Ces copeaux seront utilisés pour le compostage et le paillage.

  • Si vous avez une petite quantité de branchages de faible section (diamètre inférieur à 20 mm), il est souvent plus rapide de les broyer avec une tondeuse non électrique. Etalez les branchages sur la pelouse, passez lentement sur celles-ci avec votre tondeuse et récupérez le broyat dans le panier.
     
  • Si vous avez une grande quantité de branchages de forte section (diamètre supérieur à 20 mm), il est judicieux d’utiliser un matériel adapté (broyeur thermique).

 

Limiter la nocivité des déchets

 

Une goutte de pesticide pollue plusieurs milliers de litres d’eau. Autant que possible, il faut privilégier les pratiques alternatives. Si l’emploi des produits phytosanitaires est incontournable, il faut avoir absolument en tête ces quelques mesures :


- N’utilisez jamais de produits chimiques de synthèse à proximité d’un cours d’eau, d’une source ou d’un puits. En effet, cela nuit à la faune aquatique et aux animaux qui s’abreuvent. L’eau est un vecteur de pollution très efficace. Elle achemine la contamination jusqu’au littoral, provoquant notamment la prolifération des algues vertes.


- Ne jetez jamais les résidus de ces produits dans vos canalisations (éviers, toilettes, égouts, …). Ils se retrouveraient dans le circuit des eaux usées. Respectez le principe de la juste dose en préparant la stricte quantité de produit nécessaire.


- N’intervenez jamais en cas de pluie : l’application du produit devient aléatoire. De plus, il y a risque de ruissellement ou de lessivage.


- Déposez les restes de produits et leurs emballages en déchèterie.

 

 

picto carré flèche Apposer un autocollant STOP PUB

 

Nos boîtes aux lettres se trouvent souvent remplies par des prospectus, des publicités, ou des journaux gratuits.
Ces courriers non adressés correspondent en moyenne chaque année à 35 kg par foyer.


Pour ceux qui ne lisent pas les imprimés non adressés, et désirent ne plus les recevoir dans leur boîte, il est possible d'apposer sur sa boîte aux lettres un autocollant ou une étiquette, mentionnant le refus de recevoir ces imprimés. Ces autocollants mentionnent en général le souhait de continuer à recevoir l'information de sa collectivité.


INFO : il existe des sites internet recensant les publicités des hypermarchés pour pouvoir se tenir au courant des promotions :

www.prospectuschezmoi.com

www.pubeco.fr

www.promoalert.com

www.promo-conso.net

 

 

 
 

picto carré flèche Lutter contre le gaspillage alimentaire

 

Chaque français jette en moyenne 20 kg d'aliments par an à la poubelle :
- 7 kg d'aliments encore emballés,
- 13 kg de restes de repas, de fruits et légumes abîmés et non consommés…

 

La lutte contre le gaspillage alimentaire est un enjeu largement transversal : environnement, économie, sécurité alimentaire, éthique…

Comment agir ?

> Au cours de l’acte d’achat :

  • Faire une liste de courses après s’être assuré de l’état des stocks dans les armoires, peut s’avérer efficace. Cela permet également d’éviter les achats impulsifs,
  • Adapter les quantités achetées aux besoins du foyer,
  • Vérifier les dates de péremption avant d’acheter ses aliments,
  • Rester vigilant sur les offres promotionnelles, Ex : 2 produits pour le prix d’1. Le prix au kilo/litre est-il vraiment plus intéressant que celui du produit à l’unité ?
  • Transporter les produits surgelés dans un sac isotherme ou les acheter en dernier lieu pour respecter la chaîne de froid.

> Le stockage des aliments et la gestion des stocks (utilisation rationnelle du réfrigérateur) :

  • Faire attention aux dates de péremption, et savoir les interpréter. « A consommer de préférence avant le » indique la date après laquelle les aliments perdront certaines de leurs qualités : goût, texture, couleur… « À consommer jusqu’au » prévient par contre de la limite à partir de laquelle il peut y avoir des risques pour la santé du consommateur.
  • Stocker attentivement les aliments : sitôt revenu des courses, il vaut mieux mettre les produits au frais selon une règle simple : les premiers entrés seront aussi les derniers sortis, en réservant les zones les plus froides aux aliments fragiles.
  • Tenir compte de la durée de vie des produits alimentaires : La durée de vie des produits alimentaires est variable. Il faut en tenir compte lors de la consommation. Par exemple, un œuf frais peut se conserver 1 mois à partir de la date de ponte, mais un œuf dur ne reste bon que 2 à 3 jours. Une fois les paquets ouverts, la charcuterie ne reste consommable que 2 à 3 jours et le fromage frais 3 à 4 jours. Le fromage affiné est plus résistant. Il vaut mieux le placer sous une cloche dans un endroit frais, plutôt que dans le réfrigérateur.
  • Nettoyer régulièrement son réfrigérateur permet d’éviter une prolifération de bactéries (du bicarbonate de soude dilué à de l’eau fait très bien l’affaire pour le nettoyer).
  • Pour prévenir la dégradation des denrées alimentaires et éviter la propagation des odeurs et des contaminations, il vaut mieux emballer les denrées avant de les ranger dans le réfrigérateur.
  • Pour conserver les aliments, il vaut mieux préférer des boîtes de conservation réutilisables (il en existe de toutes les tailles) plutôt que des sacs ou films en plastique ou en aluminium jetables.
  • Indiquer la date d’ouverture des aliments sur les emballages.

> La gestion des restes

On ne pense pas toujours à cuisiner les restes. Pourtant il existe des recettes très faciles : salades froides pour les pâtes, gâteaux pour finir les œufs et le beurre, pain perdu pour le pain rassis etc.

Nombreux sont les sites internet qui permettent de trouver des recettes pour utiliser les restes.
Il suffit d’indiquer les ingrédients dont on dispose et le site propose des recettes en conséquence.

 

picto carré flèche Écoconsommation

 

Vrac, découpe, concentrés, recharges, consignes, grands conditionnements... les choix ne manquent pas pour acheter moins d'emballages au magasin ! C'est tout bénéfice pour l'environnement mais aussi pour notre portefeuille. (lien vers encadré « Moins de déchets peut rapporter »)

 

Le choix des produits

 

- éviter les produits à usage unique : lingettes, mouchoirs jetables, rasoirs jetables, vaisselle jetable…
- s’équiper en produits qui évitent le recours à des emballages jetables : carafe d’eau, thermos…
- choisir des produits écolabellisés (voir encadré produits écolabels).

 

Les emballages des produits

 

Sur le lieu de vente, pour réduire les déchets d’emballages, on préférera :
- les produits concentrés (assouplissant, lessives…), en respectant les dosages donnés par le fabricant,
- les éco-recharges (lessives, savon liquide, détergents multi-usages…)
- les produits sans emballage surdimensionné
- les produits dénués de sur-emballage inutile
- les produits présentés en grande contenance (en vérifiant que tout pourra être utilisé avant la date de péremption)
- les produits en vrac, ou encore achetés « à la coupe » (emballés sur place, mais sans suremballage !).

 

Les fruits et légumes

 

- les choisir en vrac et, lorsque c’est possible, éviter de les emballer. Par exemple certains fruits et légumes n’ont pas besoin d’emballage (concombre, ananas, melon, oranges…). Dans ce cas, demander aux commerçants de mettre les produits directement dans votre panier.
- privilégier les fruits et légumes de saison et si possible issus de producteurs locaux : ils sont souvent de meilleure qualité et surtout cela évite les transports intercontinentaux !

 

Le transport des achats

 

Il est facile et confortable de passer de l’utilisation des sacs jetables aux sacs durables.
- pour le quotidien, il peut être utile d’emmener avec soi un sac réutilisable, éventuellement pliable, en le mettant dans son sac ou dans une poche. En tout cas, dans sa voiture, il peut toujours y avoir un (ou des) sac(s) prêt(s) pour des achats, prévus ou non.
- pour les « grandes courses », on pourra utiliser une poussette à roulettes, un sac à dos, des sacs réutilisables proposés par les distributeurs, des cagettes pliables…

 

Écolabels


Mis en place par les pouvoirs publics, les écolabels vous garantissent à la fois la qualité d’usage d’un produit et ses caractéristiques écologiques.
En France, deux écolabels sont délivrés, à la demande des industriels intéressés : l’écolabel français (marque NF environnement) et l’écolabel européen.

éco-label européen

Pour obtenir un écolabel, les produits doivent être conformes à des critères spécifiques à chaque catégorie de produits. Ces critères prennent en compte le cycle de vie du produit et différents types d’impacts environnementaux. Le respect des critères est certifié par un contrôle indépendant.

Des produits de grande consommation sont déjà écolabellisés et chaque année, de nouvelles catégories viennent s’ajouter à la liste.
Pour obtenir la liste complète des produits écolabellisés : www.marque-nf.com

 

 

    Accueil | Plan de navigation | Mentions légales | Charte graphique | Crédits | Contacter le webmaster

Copyright © 2010 - Conseil Départemental de la Côte-d'Or. Tous droits réservés.

 

Conseil Départemental de la Côte-d'Or - 53 bis, rue de la Préfecture - 21035 Dijon Cedex - Tél. 03 80 63 66 00 - SIRET : 222 100 018 00019 - APE : 751A

www.cotedor.fr